Les accords avec le participe passé , comment ça fonctionne ?

Publié le : 29 juin 20227 mins de lecture

Le participe passé est un outil de grammaire essentiel pour construire des phrases correctement en français. Cependant, savoir quand et comment l’utiliser peut souvent s’avérer difficile. Heureusement, une règle générale existe pour les accords avec le participe passé : ils doivent toujours s’accorder avec le sujet de la phrase. Cela signifie que, si le sujet est masculin, le participe passé doit être masculin ; si le sujet est féminin, le participe passé doit être féminin ; et si le sujet est pluriel, le participe passé doit être pluriel. Bien sûr, il existe des exceptions à cette règle, mais en suivant ces quelques conseils, vous serez en mesure de vous en sortir la plupart du temps.

Les accords avec le participe passé : comment ça fonctionne ?

  • L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir se fait toujours avec le sujet. Par exemple, si le sujet est « je », on accorde le participe passé avec « j’ai ». Si le sujet est « tu », on accorde le participe passé avec « tu as ». De même, si le sujet est « il/elle/on », on accorde le participe passé avec « il/elle a ».
  • L’accord du participe passé avec l’auxiliaire être se fait avec le sujet, sauf si le sujet est « on ». Dans ce cas, on accorde le participe passé avec « on est ». Par exemple, si le sujet est « je », on accorde le participe passé avec « je suis ». Si le sujet est « tu », on accorde le participe passé avec « tu es ». Si le sujet est « il/elle », on accorde le participe passé avec « il/elle est ».
  • Il y a des exceptions à ces règles d’accord, notamment lorsque le sujet est composé de plusieurs personnes ou lorsque le verbe est conjugué à la forme négative. Dans ces cas, il faut faire l’accord du participe passé avec le sujet principal. Par exemple, si le sujet est « Marie et moi », on accorde le participe passé avec « j’ai ». Si le sujet est « Marie ou moi », on accorde le participe passé avec « Marie a » ou « j’ai ».

Les règles d’accord avec le participe passé

Le participe passé est un temps composé de l’indicatif présent du verbe avoir ou être auquel on ajoute le participe passé du verbe conjugué. Le participe passé du verbe aller s’accorde avec le sujet quand il est employé seul. S’il est employé avec l’auxiliaire avoir, il s’accorde avec l’objet direct du verbe conjugué. S’il est employé avec l’auxiliaire être, il s’accorde avec le sujet du verbe conjugué.

Comment fonctionnent les accords avec le participe passé ?

Le participe passé des verbes conjugués avec l’auxiliaire avoir peut s’accorder avec le sujet de la phrase. Toutefois, il ne faut pas confondre l’accord du participe passé avec celui du verbe conjugué avec l’auxiliaire être. En effet, dans ce dernier cas, c’est le participe passé qui s’accorde avec le sujet, et non le verbe conjugué.

Pour savoir si le participe passé doit s’accorder avec le sujet, il faut donc se poser la question suivante : le verbe conjugué avec l’auxiliaire avoir est-il transitif direct ou indirect ? Si le verbe est transitif direct, c’est-à-dire qu’il a un complément d’objet direct (COD), le participe passé s’accorde avec le sujet. Par exemple, dans la phrase « J’ai acheté une voiture », on sait que le verbe acheter est transitif direct car il a un COD, ici « une voiture ». Le participe passé du verbe, « acheté », s’accorde donc avec le sujet « J’ » et prend la marque du pluriel puisqu’il est suivi d’un COD au pluriel. À l’inverse, si le verbe conjugué avec l’auxiliaire avoir est transitif indirect, c’est-à-dire qu’il a un complément d’objet indirect (COI), le participe passé ne s’accorde pas avec le sujet. Par exemple, dans la phrase « Je lui ai offert un cadeau », on sait que le verbe offrir est transitif indirect car il a un COI, ici « un cadeau ». Le participe passé du verbe, « offert », ne s’accorde donc pas avec le sujet « Je » et ne prend pas la marque du pluriel puisqu’il n’est pas suivi d’un COD au pluriel.

Il existe cependant quelques exceptions à cette règle générale. En effet, le participe passé peut ne pas s’accorder avec le sujet même si le verbe est transitif direct. Cela arrive notamment lorsque le COD est un pronom personnel complément (PPC) placé avant le verbe. Par exemple, dans la phrase « Je leur ai acheté une voiture », le COD est le pronom « leur » placé avant le verbe « acheter ». Le participe passé du verbe, « acheté », ne s’accorde donc pas avec le sujet « Je » et ne prend pas la marque du pluriel puisqu’il est suivi d’un PPC au pluriel. Ce phénomène s’explique par le fait que, lorsqu’un PPC est placé avant le verbe, celui-ci n’est plus considéré comme un COD mais comme un COI.

Il existe également quelques verbes qui, même s’ils sont transitifs directs, ne prennent jamais de COD. On dit alors que ces verbes sont intransitifs directs. Par exemple, le verbe « naître » est intransitif direct car il ne peut pas avoir de COD. Ainsi, dans la phrase « Elle est née en France », le participe passé du verbe, « née », ne s’accorde pas avec le sujet « Elle » et ne prend pas la marque du pluriel puisqu’il n’est pas suivi d’un COD au pluriel.

Enfin, il est à noter que, lorsque le verbe est conjugué avec l’auxiliaire être, le participe passé s’accorde toujours avec le sujet, qu’il soit transitif direct ou indirect. Par exemple, dans la phrase « Elles sont parties », on sait que le verbe partir est conjugué avec l’auxiliaire être puisqu’il n’a pas de COD. Le participe passé du verbe, « parties », s’accorde donc avec le sujet « Elles » et prend la marque du pluriel puisqu’il est suivi d’un COD au pluriel.

Plan du site